"et pourtant, elle tourne"

"E pur, si muove" Galilée (1564-1642)

La grande fenêtre orientée plein midi donne envie de la franchir pour aller vers le soleil...ou alors...d'utiliser la lumière solaire pour marquer le midi. Ainsi naquit l'idée du cadran solaire.

Cette idée paraissait d'autant plus intéressante que, dans un cadran solaire, l'angle du style égale la latitude du lieu, soit 45 29' à l'Ile-Bizard et que cet angle est justement celui de la pente du toit de la bibliothèque. Cette concordance des angles mena tout naturellement à placer le style dans le prolongement du toit, en une sorte d'ancrage de l'édifice au centre même du cadran solaire. Passant au travers du toit et dans la structure de l'édifice, le cadran solaire franchit le mur de verre et passe de l'extérieur vers l'intérieur. L'heure se lit donc normalement de l'intérieur et se trouve être ainsi l'heure solaire vraie de la bibliothèque.

Suite au 350e anniversaire de la mort de Galilée en 1642, la murale s'inspire de quelques notions d'histoire de la cosmologie. La citation de Galilée qui donne son titre à l'oeuvre nous rappelle que, malgré les apparences, c'est bien la terre qui tourne et se déplace autour du soleil. Tout comme le soleil est un pivot où se rattache la terre, le cadran solaire devient un centre où se rattache la bibliothèque.

On y trouve des formes géométriques simples rappelant les théories cosmiques pré-coperniciennes. Et, à la mémoire de Galilée, la distribution des éléments de la murale ne se fait pas selon un arc de cercle, mais selon la trajectoire elliptique du mouvement de la terre.

On peut y voir des comètes, des planètes, des nébuleuses, des franges d'interférences, des mésons, des quarks et ... la lumière ... qui, d'un point de vue Einsteinien, relativise le temps à l'espace en nous présentant l'heure (le temps) dans la contraction symbolique de l'espace extérieur vers l'intérieur de la bibliothèque.

 

verrière 2 x 4,5 m - style: 3 m de hauteur

  Photo 1 - 46 Ko.  
Photo 2 - 49 Ko. Photo 3 - 58 Ko. Photo 4 - 45 Ko.
  Photo 5 - 56 Ko.  

Michèle Lapointe et René Rioux - 1995

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN GRAND FORMAT

Retour  la page des Oeuvres publiques

Retour vers la page d'ouverture